30/08/2010

Des scientifiques russes prédisent la fin du monde pour 2036

 Un astéroïde géant risque de percuter la Terre dans 26 ans...

Les Américains ont tout faux, la fin du monde, ce n'est pas pour 2012, mais pour 2036. Et ce sont les scientifiques russes qui le disent. Ils ont en effet prévu de se rencontrer prochainement au cours d'une réunion à huis clos en vue d'empêcher qu'un astéroïde géant s'écrase sur la planète Terre dans 26 ans, a annoncé ce mercredi le directeur de l'Agence spatiale russe, Anatoli Perminov.

Les savants russes craignent que l'astéroïde Apophis, d'un diamètre d'environ 350 mètres, heurte la Terre au cours de son passage attendu vers 2036, la collision pouvant provoquer un nouveau désert de la taille de la France, selon l'agence RIA Novosti.

«Mieux vaut dépenser quelques millions de dollars pour créer un système permettant de prévenir une collision que d'attendre qu'elle se produise en entraînant la mort de milliers de personnes», a indiqué Anatoli Perminov.

Selon RIA Novosti, Apophis pourrait passer à 30.000 kilomètres de la Terre en 2029 (soit plus près que certains satellites géostationnaires) et pourrait entrer en collision avec notre planète sept ans plus tard.

Les Américains optimistes

Même si les Américains sont les champions des scénarios catastrophe, leurs scientifiques semblent déjà plus optimistes. L'Agence spatiale américaine (NASA) avait indiqué, 
en octobre dernier, que selon de nouveaux calculs, la probabilité d'une collision entre l'astéroïde et la Terre en 2036 s'était réduite de manière significative.

 

En juin 2004, Apophis, un astéroïde d'environ 270 m de diamètre pour une masse de 27 millions de tonnes a été découvert par les astronomes. Dans sa course autour du soleil, cet astéroïde croise deux fois l'orbite terrestre, menaçant directement notre planète d'une collision cataclysmique.

les derniers calculs effectués le 7 octobre 2009 indiquent que le risque de collision d'Apophis avec la Terre n'est plus que d'une chance sur 233 000 pour le dimanche 13 avril 2036. Si l'on considère l'ensemble des dates où Apophis devrait croiser l'orbiter de la Terre, la probabilité d'un impact est de 1 sur 135 000 ; autrement dit, il y a 99,99926 % de chance que l'astéroïde ne touche pas la Terre...
Ces estimations ne manqueront pas d'être affinées dans les années à venir car la trajectoire de l'astéroïde est soumis à des incertitudes(4) qui pourraient bien confirmer ou infirmer la probabilité de l'impact.

Les scientifiques indiquent néanmoins que "dans l'hypothèse improbable où il entrerait bien en collision", le bolide qui serait chauffé à plus de 1 600°C en pénétrant dans l'atmosphère, engendrerait des conséquences cataclysmiques : du tsunami (raz-de-marée) s'il touche l'océan(5), ou des dégâts massifs sur les terres et les zones habitées.

En effet, un impact contre la Terre dégagerait une énergie de plus de 506 mégatonnes. C'est près de 34 000 fois la puissance de la bombe larguée sur Hiroshima le 6 août 1945 qui avait alors dégagé une puissance d'environ 15 kilotonnes.

-----------------------------

La gravité de la Terre pourrait modifier l'astéroïde Apophis lors de son passage en 2029

 

En général, la surface des petits corps sans atmosphère du système solaire, les astéroïdes, est vieillie par les impacts de micrométéorites, le vent solaire et les rayons cosmiques. Les astéroïdes qui croisent l'orbite de la Terre par contre, nous apparaissent avec une surface rajeunie, différente de ceux de la ceinture principale. Une équipe franco-américaine, dont des chercheurs de l'Observatoire de Paris, émet  l'hypothèse que les ondes sismiques induites par le passage proche de la Terre sont capables de réarranger les roches et ainsi rajeunir la surface de l'astéroïde.

La conclusion de cette recherche est que la Terre peut produire une influence importante pour que le re-surfaçage soit possible, si l'astéroïde passe au moins à une distance de 16 rayons terrestres de la planète, soit environ 102 000 km. Cette distance correspond a environ un quart de la distance Terre-Lune. Les ondes sismiques induites par le passage proche sont capables de « secouer » la surface de l'objet afin que les roches et les régolites se réorganisent. Cette réorganisation de la surface de l'astéroïde est révélée par les mesures spectrales.

En 2029, l'astéroïde 99942 Apophis, dont le diamètre est estimé à environ 270 mètres, passera à proximité de la Terre. Ce passage qui s'effectuera à une distance d'environ 42 000 km sera sans influence pour notre planète. Cependant, au cours de ce passage, l'astéroïde se trouvera à l'intérieur du périmètre-limite théorique évoqué plus haut : il subira ainsi des vibrations suffisamment fortes pour qu'en résulte son re-surfaçage. Les observations spectroscopiques de ce passage proche de 99942 Apophis rendront alors possible, en 2029, la confirmation de ces hypothèses et la validation de ces résultats.

 

 

08:14 Écrit par Georges Le Belge dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Je pense que les hommes auront commis l'erreur fatales bien avant 2036 ....

Écrit par : aramis- etc... | 30/08/2010

Les commentaires sont fermés.