09/02/2012

La planète X existerait

Existe-t-il vraiment une autre planète, peut-être aussi grosse que la Terre, cette mystérieuse « Planète X », qui rôderait au-delà de Pluton? La chasse se poursuit depuis des décennies : de nouveaux indices, en provenance des confins de notre système solaire…

Si on trouvait cette « Planète X », ce serait l’addition la plus importante à notre système solaire depuis Neptune, au XIXe siècle. Aucun parmi les centaines d’astéroïdes découverts dans ces régions glacées ne peut se comparer à une planète —une vraie planète, pas un petit machin comme Pluton.

Mais bien que son existence soit envisagée depuis plus d'un siècle, tous les astronomes ne sont pas d’accord. Certains prétendent qu’une planète aussi grosse aurait été détectée, à l’heure qu’il est, puisqu’on en a détecté des beaucoup plus petites. D’autres prétendent que cette « planète X » est trop loin, au-delà de la sensibilité de nos télescopes, ce qui, avec le temps, est devenu un argument un peu facile : chaque fois que la technologie s’améliore, on peut dire : « désolé, la planète est encore plus loin qu’on ne le pensait ».

Or, selon cet article du New Scientist, les données récentes sur la ceinture de Kuiper —cette immense ceinture d’astéroïdes, aux confins de notre système solaire— contiendraient des données intriguantes. Certains objets tournent autour du Soleil sur des orbites anormalement à angle droit par rapport à l’orbite « normale » des planètes et des astéroïdes. Ce qui pourrait être le signe des perturbations causées par un corps plus massif.

Prochaine étape : la mise en service à Hawaii, cet hiver, du premier des quatre télescopes appelés Pan-STARRS (Panoramic Survey Telescope and Rapid Response System), que l’on dit être équipés des plus puissantes caméras numériques du monde.

Leur premier objectif est de traquer les astéroïdes susceptibles d’entrer en collision avec la Terre. Mais accessoirement, des corps célestes plus lointains devraient, espère-t-on, devenir visibles à leurs yeux de lynx.

 

++++++++++++

 

Après la découverte de la planète Pluton en 1930, des astronomes s'aperçoivent rapidement que les première théories concernant les influences hypothétiques d'une telle planète sur les orbites Uranus et Neptune ne sont pas validées par la seule existence de Pluton.

dans les années 1970s, les ordinateurs devenant plus communs, un modèle informatisé de cette "Planète X" comme il fut appelé ("X" aussi au sens de 10 en chiffre romain, pour 10ème planète), fut créé. On détermine que la Planète X devrait être entre 4 et 5 fois plus grande que la Terre. Ils calculent également la longueur et la forme de son orbite autour du Soleil ainsi que le nombre d'années nécessaire pour compléter une telle orbite.

En janvier 1981 plusieurs quotidiens relatent que l'orbite de Pluton indique que la planète X existe. Le rapport indique qu'un astronome de l'Observatoire Naval des USA a indiqué lors d'une conférence de l'AAS que des irrégularités dans l'orbite de Pluton indiquent que le système solaire contient une 10ème planète.

En 1982 la NASA elle-même reconnaît officiellement la possibilité de l'existence de la Planète X, en annonçant qu'un objet est bien là - bien au-delà des planètes les plus éloignées.

En 1983 avec la coopération de la NASA un groupe d'astronomes commence une étude détaillée du ciel à l'aide du (IRAS). A l'automne de cette année, l'IRAS découvre divers objets se déplaçant au voisinage du système solaire, dont 5 comètes inconnues, quelques comètes "perdues", 4 nouveaux astéroïdes et un objet énigmatique semblable à une comète. Les titres sont Un objet géant mystifie les astronomes et Un corps mystérieux trouvé dans l'espace. Le Washington Post publie l'article suivant :

Un Objet Géant au Bord du Système Solaire est un Mystère

Un corps céleste peut-être aussi grand que la planète géante
Jupiter et a priori assez proche de la Terre pour faire partie de ce système solaire a été découvert dans la direction de la Constellation d'Orion par un télescope en orbite nommé IRAS. Cet objet est si mystérieux que les astronomes ne savent pas s'il s'agit d'une planète, d'une comète géante, d'un "proto-étoile" qui n'a jamais été assez chaude pour devenir une étoile, une galaxie éloignée si jeune qu'elle est encore dans le processus de formation de ses premières étoiles, ou une galaxie si enveloppée de poussière qu'aucune lumière émise par ses étoiles ne filtre jamais. "Tout ce que je peux vous dire c'est que nous ne savons pas ce que c'est," dit Gerry Neugebauer, directeur scientifique de l'IRAS."

 

08:43 Écrit par Georges Le Belge | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Vraiment bien fait ton article, j'attend d'en lire plus. Bonne continuation et à bientôt :)

Écrit par : assurance animaux | 14/02/2012

Les commentaires sont fermés.