29/02/2012

Hypothèses sur la fabrication des crânes :

La technique de fabrication de certains des crânes de cristal reste totalement inconnue, même pour la science moderne. Même si un crâne semblable peut facilement être machiné, des traces d’outillage et de polissage seront toujours présentes, même avec la technologie d’aujourd’hui. Fait aberrant, les sculpteurs de cristal modernes prennent toujours en compte l'axe ou l'orientation de la symétrie moléculaire du cristal, car s'ils le taillent "contre le grain", celui-ci se brise systématiquement -- même si le laser ou d'autres méthodes ultramodernes de découpage sont utilisées. Or, plusieurs des crânes retrouvés ont été taillés contre le grain, sans respecter l’axe du quartz. L'hypothèse la plus probable selon certains experts pour ce qui concerne la construction du crâne est qu'il aurait été grossièrement taillé avec des diamants, et que le travail de finition aurait ensuite été méticuleusement réalisé grâce à une solution de sable de silicium et d'eau. Cette épuisante besogne -- si on admet qu'il ait pu être fabriqué de cette façon -- aurait requis jusqu'à 300 années d'effort pour un homme seul.  

Prochain article: le treizième crâne de cristal

15:15 Écrit par Georges Le Belge dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les crânes de cristal (suite)

Les crânes  8-9-10-11-12 … de …./13

 

Le crâne « Mayan »

Retrouvé au Guatemala, à la frontière du Honduras, au début du XXe siècle, il est considéré comme une véritable œuvre artistique. Les caractéristiques du crâne sont difficiles à trouver sur Internet, ce dernier étant impopulaire et méconnu. Il aurait été apporté au États-Unis par un prêtre autochtone (en même temps que le crâne d'améthyste) et aurait été étudié par la société Hewlet-Packard, qui en serait venue à la conclusion qu’il était aussi une relique authentique. Comme beaucoup d'autres crânes, sa méthode de conception est des plus insolites. Il fût sculpté dans un bloc uniforme de quartz clair. Comme les autres reliques jugées authentiques, il aurait été un artéfact Maya. Plusieurs jugent qu'il serait daté entre 5000 et 36 000 ans, une théorie qui sème beaucoup de spéculations chez les septiques comme chez les convaincus. Il y a peu d'information disponible sur ce crâne ou sur ses propriétaires.

 

Le crâne «E.T.»

 

Surnommé E.T. à cause de sa forme rappelant vaguement la créature de science-fiction de Steven Spielberg, le crâne E.T. est fait d’un cristal noircit peu translucide. La pointe du crâne est légèrement exagérée et la grosseur des orbites  le fait ressembler à un crâne d’extraterrestre. Il fût aussi trouvé en Amérique Centrale au début du XXe siècle et est maintenant la propriété de la hollandaise Joky van dieten Maasland. Ce crâne aurait été à l’origine d’une guérison miraculeuse, alors que sa propriétaire Joky aurait souffert d’une tumeur au cerveau. Une forme serait apparue dans le crâne, au même endroit que se situait la tumeur de Joky alors que celle-ci avait miraculeusement guéri. Comme dans n'importe quelle guérison de la sorte, ce sujet soulève la controverse et nombre de septiques exigent les preuves d'une telle affirmation. Ce récit aurait facilement pu être créé dans le but de promouvoir la vente de cette relique. Malgré tout, il reste probable que ce crâne soit lui aussi un authentique crâne de cristal Maya.

 

Le crâne d'Améthyste ou Ami

 

 

 

Ce crâne a été trouvé au Guatemala au début du siècle et apporté aux États-Unis par un autochtone, en même temps que le crâne "Mayan". Tout comme lui, il fût aussi soumis à l'expertise de la société Hewlet-Packard et les conclusions furent similaires à celle du crâne « Mayan », la direction de la taille est contraire à l'axe du cristal. Ce crâne à été fabriqué à partir d'un bloc uniforme de quartz pourpre, il n'est donc pas translucide ni transparent, mais tout à fait opaque. Il appartient maintenant à un groupe d'hommes d'affaire qui en font une exploitation commerciale et qui espère le vendre pour 50 000 000$ U.S.  

 

 

Le crâne à la croix reliquaire

 

 

De taille plus petite que la moyenne des autres crânes de cristal, cet artéfact doit son nom à un trou que les espagnols ont creusé au sommet du crâne afin de pouvoir y planter une croix. Nous savons également que les dents ont été retouchées. Les circonstances entourant la découverte de ce crâne sont mal connues, les espagnols auraient mis la main dessus peu après le début de la conquête de l'Amérique du sud.

 

 

Le crâne de cristal rose

 

 

Ce crâne, même si ses dimensions sont différentes de celui de Mitchell-Hedges, est probablement celui qui lui ressemble le plus. De petite taille, il fût sculpté dans un bloc de quartz rose et est composé de deux morceaux (la machoire peut se détacher du crâne). La plus grande ressemblance se situe dans sa conception, la finition du polissage est d'une qualité qui aurait définitivement été impossible à atteindre pour les technologies préhispanique.


Il aurait été trouvé aux frontières du Honduras et du Guatemala.

 Il n'est pas translucide mais bien opaque.

 

08:31 Écrit par Georges Le Belge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/02/2012

Les crânes ont besoin de retourner aux endroits de leur origine

 Les crânes ont besoin de retourner aux endroits de leur origine parce que c’est ainsi qu’il sera plus facile d’accomplir le travail de l’humanité toute entière. Les gens auront des crânes en différents endroits, cela fait partie de la prophétie, mais bientôt ils vont les rapporter vers les lieux sacrés, vers ces pyramides, et alors ensuite ils vont apparaître. Et la prophétie dit que cela va arriver, car cela fait partie de la prophétie du peuple Maya, les Itzas qui vivent aujourd’hui au Mexique et les autres Mayas qui vivent dans de nombreux pays différents. Et avec les crânes, ce sera plus facile, le grand changement  pour l’humanité toute entière…

Le grand changement de la connaissance, la connaissance de l’Age de la Lumière. Mais nous aurons besoin de tout le monde, et je prie Hunab Ku (le dieu de la création qui, selon les Mayas, se trouve au centre de l’univers). Il est temps maintenant et je prie Hunab Ku pour que cela arrive. Il y a longtemps, sur la terre des Mayas, Itzamna nous a donné la connaissance. Itzamna nous a fait connaître ce que nous devions comprendre sur les crânes. Il nous a appris comment nous devions travailler avec les crânes et nous a montré comment travailler avec les crânes dans les lieux sacrés comme Tulum et Chichen Itza et bien d’autres endroits sur la terre des Mayas. Itzamna nous a appris comment nous devions comprendre les crânes. Parce que le crâne de cristal, en langue Maya, a un lien sacré avec Dieu. Parce que, pour les Mayas, le nom de Dieu est Hunab Ku. Parce que nous devons comprendre que toutes les proportions que nous avons en chaque endroit de notre visage, de notre tête et dans notre corps, tout est en rapport avec les proportions sacrées de Dieu. Mais il y a autre chose, parce que le crâne de cristal en langue maya, le nom du cristal c’est lembal et cela veut dire « lumière », « connaissance », et c’est en rapport avec notre lien sacré avec Dieu. Dans de nombreux endroits, dans de nombreux centres, dans de nombreux centres sacrés comme ceux des Mayas, nous avons travaillé avec les crânes. Nous avons travaillé avec les crânes pendant des milliers et des milliers d’années. Et Itzamna nous a aussi appris comme nous devions faire d’autres crânes nous-mêmes, parce qu’il viendra un temps où nous aurons besoin d’avoir des crânes non seulement dans les centres sacrés des Mayas, mais dans de nombreux autres centres sacrés du monde. Parce qu’aujourd’hui, ainsi qu’il est prédit, le reste de l’humanité commence à  s’intéresser aux crânes. Comme le dit la prophétie, le reste de l’humanité a commencé par enlever les crânes de nos centres sacrés et, ensuite, ils ont dormi pendant quelques temps. Mais maintenant, il est bon de nous rendre les crânes pour nos centres sacrés, parce que nous avons besoin des crânes pour activer chaque centre sacré dans toutes les terres des Mayas. Parce que maintenant il est nécessaire pour toute l’humanité de s’éveiller. Dites-leur de nous rendre les crânes pour les remettre dans nos centres sacrés, parce que c’est une autre partie de la prophétie. Nous avons besoin des crânes à  nouveau pour
les mettre dans nos pyramides sacrées…Et alors les autres viendront. Les crânes de cristal vont recommencer à  donner la lembal, ils vont recommencer à  donner la lumière, la connaissance à  l’humanité. Et alors l’humanité va commencer à  se réveiller, et pas seulement sur les terres des Mayas, cela arrivera dans de nombreux endroits du monde.

 

Comme à  Stonehenge même. Nous devons aussi mettre là  un crâne de cristal. Parce que cela va maintenant commencer, la bonne énergie, la bonne énergie pour tous ces endroits, parce qu’Itzamna nous montre comment nous devons moduler cette partie de l’énergie de la création. Mais d’abord nous avons besoin des crânes de cristal originaux.

Mes ancêtres, les Itzas, les Mayas Itzas, ont apporté avec eux les crânes de cristal. Ils ont construit beaucoup de grands centres sacrés, comme à  Chichen Itza, et ici à  Tulum, à  Coba et au Peten. Et nous avons commencé à  comprendre les crânes grâce aux enseignements des Itzas, les Mayas ont appris ce qu’ils savent des crânes des Itzas, on les appelait les grands Mayas Itzas et ils nous on tout expliqué sur les crânes de cristal. Mes ancêtres, les Itzas, sont venus de l’Atlantide, et ce sont eux qui nous ont donné la connaissance et qui nous ont appris à  comprendre les crânes, et ils nous ont parlé d’Itzamna et des mécanismes de l’univers.

En anglais, vous dites « Atlantide », mais dans la langue Maya nous disons « Atlantiha », c’est le nom Maya. Les Itzas nous ont parlé de l’endroit d’où ils venaient et ils nous ont expliqué que dans ce lieu, le lieu de l’eau, ils avaient été nourris de la connaissance, la connaissance des pierres, la connaissance qu’ils avaient des cristaux, la connaissance qu’ils ont apportée avec eux dans les crânes de cristal. Et dans ce lieu, ils nous ont dit qu’il restait encore d’autres informations sur les cristaux et d’autres connaissances sur les crânes. En eux, à  l’intérieur, les crânes de cristal ont accès à  ces lieux. Et nous croyons qu’il y a beaucoup d’autres crânes de cristal qui existent encore dans ce lieu, l’endroit que vous appelez l’Atlantide.

Parce que, comme je vous l’ai expliqué au début, nous aurons besoin des crânes de cristal dans chaque centre sacré, parce qu’ils sont une partie essentielle de ces centres sacrés, une partie de ces pyramides. Les Itzas nous ont expliqué qu’il existe beaucoup d’autres crânes de cristal, comme ceux qu’il y a ici sur les terres des Mayas, où il y a aussi beaucoup de centres sacrés, mais il y a bien d’autres centres sacrés partout sur la Terre Mère ».

 

08:09 Écrit par Georges Le Belge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/02/2012

Les différents crânes recensés 5/13 – 6/13 – 7/13

Le crâne de cristal de Nick Nocerino (Sha-Na-Ra)     5/13

 

Ce crâne est fait en cristal de roche un peu laiteux. Façonné avant l’âge des Aztèques, Sha Na Ra, comme tous les crânes de cristal anciens, a beaucoup d’histoires à raconter. Il a été trouvé lors d’une exploration archéologique à Guerrero, au Mexique vers la fin des années 1990. C’est Nick Nocerino qui aurait su où trouver ce crâne et qui aurait indiqué aux archéologues, de bons amis à lui, où chercher. Il aurait été un outil chamanique ; sa fonction est d’accumuler et de communiquer la connaissance, d’établir des connections avec l’inconscient, d’ouvrir des portails vers d’autres dimensions et de stimuler la guérison. La famille des Nocerino a toujours été captivée par la magie blanche. D’ailleurs Nick commença à rêver aux crânes de cristal, aussi bien endormi que réveillé, longtemps avant de connaître leur existence réelle. Selon ses dires,  les crânes lui donnaient des visions et c’est pourquoi, au cours de sa quête, il toucha à neuf des supposés crânes de cristal.

Nocerino, maître chaman lui-même, comprenait le mystère et la puissance des cristaux de roche naturels. Il les considérait comme des « dons » de la nature à ceux et à celles qui désirent ouvrir la Porte à la connaissance de Soi et à l’accomplissement personnel ; à ceux et à celles qui désirent affiner leurs compétences dans l’art de la guérison ou qui désirent accroître leurs facultés psychiques. 

Nick Nocerino disait, « Un crâne de cristal véritable sait comment établir un rapport avec notre esprit, avec notre force vitale, et il peut immédiatement étendre cette énergie, cette force ». Il continuait par expliquer que l’extension de cette énergie vitale se multiplie beaucoup plus avec un crâne de cristal qu’avec des crânes d’autres minéraux. Nick expliquait aussi que les crânes de cristal forment un lien spécifique et étroit avec ceux et avec celles qui leurs sont proches, partageant de l’énergie et de l’information et communiquant des messages avec eux. Ce crâne serait encore considéré comme authentique.  

 

 

Le crâne de cristal synergie    6/13

 

Considéré par quelques experts comme étant authentique et probablement un des plus représentatif crâne de cristal, ce dernier est un artéfact de 15,5 kg et serait la représentation de la tête d’un grand homme adulte. Il est lui aussi taillé dans un seul et même bloc de cristal translucide. Ce crâne aurait été acquis par un homme d’affaire européen, prénommé George, passionné d’alpinisme, qui voyageait alors en Amérique centrale. Il le reçut en cadeau d’un vieil homme mourant d’origine amérindienne chez qui il avait séjourné quelques temps, dans un petit village situé dans la cordillère des Andes, près des frontières du Chili, du Pérou et de la Bolivie. Il lui fût expliqué que le crâne aurait été caché peu après le début de la colonisation espagnole, et qu’une vieille femme lui avait donné alors qu’il était encore jeune. Ce crâne était un artéfact d’une civilisation aujourd’hui disparue et un objet de culte des plus importants.

 

Après plusieurs années, George remis le crâne à Sherry Whitfield Merrell, une passionnée de l’ésotérisme qui est depuis la propriétaire légitime du crâne. Elle parcourt le monde en compagnie du crâne, participant à des rencontres sur l’ésotérisme et la spiritualité.

 

 

Le crâne du Texas, ou « Max »    7/13

 

Ce crâne serait possiblement un des 13 crânes de cristal authentique et est la propriété de JoAnn Parks, une femme habitant Houston, aux États-Unis. Son histoire est des plus mystérieuses, parce que sa provenance demeure inconnue. Tout ce que nous savons c’est qu’il aurait été volé dans une tombe au Guatemala entre 1924 et 1926 et que sa découverte serait restée secrète pendant une longue période de temps. Il aurait été utilisé par les prêtres Mayas pour la guérison, des prières et plusieurs autres types de rituels. Il est l’un des deux anciens crânes de cristal sur lesquels le British Muséum a fait des recherches en 1996 (l’autre étant Sha-Na-Ra).

 

Comme avec les autres crânes, beaucoup de personnes qui entrent en contact avec « Max » sentent qu’il vient d’une autre dimension et qu’il était utilisé par des anciennes civilisations telles que l’Atlantide ou la Lémurie, pour entretenir un contact inter dimensionnel entre les Etres des Etoiles et la race humaine. Il fait le tour de nombreux musée, partout à travers le monde, lors d’expositions thématiques.  

 

 

 


 

19:55 Écrit par Georges Le Belge dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les crânes viennent pour nous aider

 Un des prêtres Mayas, un shaman, ou « gardien des jours » a dit:

Les yeux de la civilisation moderne ne voient qu’une courte étendue de temps.

Pour l’esprit occidental, cinq cents ans, cela paraît long. Mais cinq cents ans, ce n’est rien aux yeux des Mayas.

Il est écrit dans le temps et dans la mémoire des Indiens que notre soleil se lèvera à  nouveau. Mes ancêtres, les Itzas (un groupe de Mayas qui vivaient au Yucatan), ont prophétisé que la connaissance des Mayas reviendra.

La prophétie dit que nous rétablirons notre culture, ses arts, sa science, ses mathématiques et sa religion, parce que tout cela est fondé sur la connaissance cosmique, la connaissance qui nous a été donnée par nos ancêtres. Il est dit que la connaissance Maya resurgira, et aujourd’hui déjà , vous commencez à  voir comment cette connaissance revient.

Nous tiendrons bientôt notre premier rassemblement au Guatemala et cela fait partie de nos prophéties : les gens vont essayer de comprendre la civilisation maya. Parce que l’humanité d’aujourd’hui est dans une situation dangereuse. Parce que la culture actuelle qu’ils nous apportent, les Européens, n’est pas bonne pour l’humanité. Et nous pouvons voir ces choses mauvaises dans la culture commune. Aujourd’hui nous n’avons plus de respect pour beaucoup de choses qui existent, comme le vent, les nuages, les rivières, toutes sortes de choses. Nous n’avons plus de respect pour l’humanité. A cause de cela, la culture commune n’est pas bonne, parce qu’on ne sait pas comment.

On n’a pas compris le respect pour tout ce qui existe. C’est pour cette raison que nous nous réunissons à  nouveau et que nous commençons à  parler. Parce que les Mayas possédaient la culture cosmique et ils la comprenaient, et c’est pour cela qu’il y a chez eux un respect pour tout ce qui existe.

La prophétie des Itzas est qu’ils vont revenir, avec la connaissance des Itzas, parce que c’est la connaissance cosmique. Nous commençons maintenant à  pratiquer nos cérémonies, mais dans l’avenir nous ferons bien d’autres cérémonies, parce qu’ils commencent à  revenir et que les gens vont s’ouvrir et essayer de comprendre la culture cosmique du peuple Maya.

 

 

Les crânes viennent pour nous aider, parce que cela fait partie des prophéties. Cela fait partie de ce dont les gens ont besoin, et les crânes viendront pour être rétablis à  l’endroit de leur origine. Et bientôt les Mayas vont déposer les crânes…Parce qu’ils ont besoin de revenir à  leur endroit d’origine. Ils ont besoin de revenir là  au sommet des pyramides. Et à  nouveau les prêtres Mayas vont prier et travailler avec le cristal, parce que c’est seulement de cette façon que cette énergie positive peut sortir du centre sacré, et alors cette énergie va se répandre aux autres centres sacrés et ensuite dans le monde entier.

09:04 Écrit par Georges Le Belge dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/02/2012

Les différents crânes recensés ( 3/13 et 4/13 )

 Le crâne de cristal de Paris

 

Ce crâne, fait partie de la collection du Musée du quai Branly ;

il est en quartz limpide d'une grande pureté, ressemblant beaucoup au crâne de Mitchell-Hedges.

Il mesure 11 cm de haut et pèse plus de  2 kg ; sa mâchoire n'est pas séparée du reste du crâne. Il a la particularité d'être traversé de haut en bas par un orifice de forme biconique, indication qu'il a été fait à la main.

Offert par l’explorateur Alphonse Pinart en 1878, il fut le premier à entrer dans un musée.

Selon Jacques Lévine, conservateur de la collection américaine du Musée de l'Homme, il a longtemps été considéré comme un chef-d’œuvre aztèque représentant Mictecacihuatl, divinité de la mort.

Il est désormais rangé parmi les imitations fabriquées au XIXe siècle en Allemagne à partir de quartz brésilien, fournies par l’antiquaire Eugène Boban de qui A. Pinart tenait une partie de sa collection.

Néanmoins, selon le British Museum, il est possible que certains crânes perforés aient été fabriqués au Mexique à l’ère coloniale pour servir de base à des croix catholiques.

 

 

---------------

Le crâne de la Smithsonian Institution, à Washington

 

Ce crâne est le plus grand (25,5 cm sur 22,5 cm) et un des plus lourds (14 kg) de tous les crânes de cristal.

Il n'est pas transparent, mais translucide et trouble, un peu comme celui du British Museum.

Il n'a pas la mâchoire séparée du crâne, mais il est creux avec des orbites vides à la façon d’un vrai fossile.

Donné en 1990 par une personne disant en avoir fait l’acquisition dans les années 1960 au Mexique, il a tout d’abord été mis de côté en attendant le résultat d’une expertise.

Celle-ci a rendu publics pour la première fois en 1992 les doutes portant sur l’authenticité des grands crânes de cristal.

En 2005, il fût aussi soumis à une expertise du British Museum. Les traces de meules du crâne ont permis de déterminer que sa fabrication est récente et est donc considéré comme un faux.

Encore une fois, les indices pointent vers Eugene Boban, un faussaire de l’époque, aussi suspecté d’être l’auteur du crâne de cristal de Paris et de celui du British Museum.

 

09:12 Écrit par Georges Le Belge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/02/2012

Le message des crânes de cristal à l’humanité :

 

Voilà  l’histoire et le message des crânes selon les descendants des peuples amérindiens:

Au commencement, il existait 12 mondes où une vie humaine était présente. La Terre était appelée « la planète des enfants ». Les onze autres mondes ont rassemblé leurs connaissances dans une sorte d’ordinateur holographique, les crânes de cristal. Ces «Anciens» ont amené ces crânes sur Terre et ont fait don de la connaissance aux hommes. Ils aidèrent les hommes à  construire quatre grandes civilisations : Lémurie, Mu, Mieyhun et l’Atlantide. Les 13 crânes étaient conservés dans une pyramide appelée « l’Arche ». Plusieurs civilisations ont été les gardiennes de l’Arche : les Olmèques puis les Mayas et enfin les Aztèques. Ces derniers en auraient fait un
mauvais usage. Les crânes furent dispersés par les prêtres Aztèques après la conquête espagnole. Ils devaient rester séparés car leur pouvoir collectif était trop puissant pour être utilisé avec sagesse par l’homme. Le message des crânes est tout à  fait d’
actualité.

Les Mayas utilisaient les cristaux dans leurs statues. Dans un petit temple, il a été découvert un piédestal constitué d’une substance brillante ressemblant au verre. Les indigènes disent que « leurs ancêtres ont connu le cadeau de la pierre de vision ». Tous les temples Incas et les complexes de pyramides des Mayas étaient situés sur des lignes d’énergie de la terre. Non seulement la connaissance, mais aussi la conscience réelle et les énergies émotives des individus peuvent être stockées dans les cristaux. Ils peuvent aussi capturer une pensée humaine et la retransmettre sous forme d’images. Les cristaux peuvent penser et fonctionnent comme un grand cerveau. Les
prêtres mayas utilisaient les crânes lors de cérémonies dont la signification nous échappe. Beaucoup de peuples autochtones parlent de leurs propriétés magiques et curatives, mais personne ne sait vraiment d’où ils viennent ou ce pour quoi ils ont été utilisés. Beaucoup de recherches sont actuellement faites sur les crânes. Cependant, leur origine est toujours un mystère embarrassant. Ils semblent défier toute logique. Tout ce qui est connu actuellement sur le travail lapidaire indique que les crânes auraient dus se briser après avoir été taillés.

08:12 Écrit par Georges Le Belge dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/02/2012

Les différents crânes recensés ( 2/13 )

 Le crâne de cristal de Londres

Conservé au British Museum, le crâne de cristal de Londres a une histoire plutôt trouble. Sa première apparition remonterait au milieu des années 1890, alors qu’un certain E. Boban déclare l’avoir acheté à un mercenaire mexicain, ce dernier aurait trouvé le crâne dans une cité maya localisée au Mexique. Boban essaya d’abord de le vendre à la Smithsonian Institution, et ensuite à la compagnie Tiffany's de New York, qui l’acheta. Le musée lui racheta en 1898 pour l’exposer comme artefact précolombien. Nous savons aujourd'hui que Boban l'a acheté en Allemagne, sachant bien qu'il s'agissait d'une réplique.

L’étude du crâne révéla des traces de meule, ce qui permis au expert de le considérer comme « post-colombien », mais de nouvelles études, plus récentes, ont permis de prouver que le cristal avait été travaillé avec des outils en métal, matériel qui était complètement inconnu aux sociétés sud-américaines de l’époque. Toutes les pistes semblent indiquer qu’il aurait été sculpté  en Europe dans le but d’être vendu aux collectionneurs. Depuis le mois de janvier 2005, il est officiellement considéré comme un faux. Ce crâne est constitué d’un seul morceau de cristal de quartz brésilien et il n’était pas translucide, mais opaque.  

 

09:21 Écrit par Georges Le Belge dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/02/2012

L'Atlantide (suite des crânes de cristal 1/13)

Les Atlantes :

Selon la légende, les Itzas, venus de l’Atlantide, ont apporté les crânes avec eux. Atlantide se dit « Atlantiha » en langue maya. Ce qui est intéressant c’est que l’Atlantide a toujours fait parti de la tradition orale des peuples amérindiens. Cette « légende » se retrouve en Amérique du Sud, dans les textes des anciens Sumériens de Mésopotamie et bien sùr dans le Timée de Platon. Comme le déluge, ce mythe semble universel.

A Tula, une métropole des Toltèques, vieille de plus de 1 000 ans, il y a un temple appelé «Temple des Atlantes ». Derrière ce temple, il y a le mur de coatepantliau ou mur serpent, qui est orné de bas-reliefs. Ils représentent une série de serpents avec un crâne humain à  la place de la tête. Les archéologues sont toujours perplexes. Cette construction est dédiée aux «Atlantes». Mais qui sont-ils ?

09:32 Écrit par Georges Le Belge dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/02/2012

Les différents crânes recensés ( 1/13 )

 

Une interprétation de la légende Maya nous indique qu’il faudra aligner les 13 crânes ensembles, le dernier jour du calendrier Maya, soit le 21 décembre 2012, pour aider Gaia à empêcher le basculement de la terre (dans la mythologie grecque, Gaïa est une divinité primordiale personnifiant la Terre).

 

Le crâne de cristal de F.A. Mitchell-Hedges

La découverte la plus connue et probablement sans aucun doute la plus célèbre s’est produite en 1924 et est celle du crâne de cristal de l'explorateur britannique F.A. Mitchell-Hedges.  Sa fille adoptive Anna Mitchell-Hedges, alors âgée de 17 ans, le trouva dans les ruines d'un temple de la cité maya de Lubaantun, à Belize, dans le sud du Mexique. Ce crâne devint célèbre sous le nom du crâne du destin. Ce crâne, fabriqué en cristal de roche, est la reproduction parfaite du crâne d’une femme d’origine amérindienne (Une reconstitutions médico-légale du visage l’affirme) et pèse environs 5 kg. Sa conception est parfaite, d’ailleurs le crâne est composé de deux morceaux, la mâchoire pouvant se détacher, elle s’ajuste parfaitement à la partie supérieure. Cette dernière possède aussi beaucoup d’autres particularités. Si elle est placée dos au soleil, elle agit avec la lumière comme une loupe, faisant jaillir des rayons de ses yeux, du nez et de la bouche suffisamment puissant pour allumer un feu. Si une lumière est placée en dessous, cette dernière sort par les orbites.

 

Pour vérifier son authenticité, le crâne est envoyé à une équipe de scientifiques spécialisés dans la cristallographie de la société Hewlet-Packard. Le groupe de spécialiste en vint à la conclusion que cet artéfact était une « anomalie », considérant les limitations techniques des civilisations précolombiennes : il aurait fallu plusieurs centaines d'années de travail continu pour obtenir ce résultat avec les outils dont disposaient les Mayas. Cependant, ce cristal ne vieillissant pas, il est impossible de dater le crâne car les scientifiques sont incapables d’y trouver des traces d’usinage. Il est fabriqué d'un quartz naturel extrêmement pur, du dioxyde de silicium "piézo-électrique" anisotrope et les deux pièces aurait été taillées dans le même morceau de cristal.

 

N'oublions pas que les Mayas les auraient reçus des Atlantes ...

 

 

13:50 Écrit par Georges Le Belge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/02/2012

La légende Maya et les crânes de cristal :

Une légende Maya est attachée à ces crânes de cristal : lorsque les treize crânes seront réunis, ils révèleront le secret de la vie. Selon leur tradition, ces crânes leur ont été transmis par les Atlantes qui les tenaient des Initiateurs venus du ciel...



C'est en 1924 qu'Anna Le Guillon Mitchell-Hedges (17 ans) , et son père adoptif, l'explorateur anglais Frederick Albert Mitchell-Hedges (1882-1959) découvrent un crâne en cristal de roche dans les ruines d'un temple de la cité Maya à Lubaantùn, au Belize.

C'est une reproduction quasi parfaite d'un crâne humain féminin (En dehors de l'absence des sutures crâniennes). Il pèse 5 kg . Il est composé d'une mâchoire inférieure s'ajustant exactement à la partie supérieure. Les propriétés optiques du crâne sont étonnantes : éclairé par le dessous, la lumière jaillit par les orbites. Frappé à l'arrière par les rayons du soleil, un faisceau lumineux intense ( susceptible de mettre le feu ) jaillit des orbites, du nez et de la bouche.

Certaine de son authenticité, Anna accepte de confier le crâne à une équipe de scientifiques spécialisés dans la cristallographie de la société Hewlet-Packard.


Après 6 mois de tests, les conclusions tombent :


Il est constitué d'un quartz naturel extrêmement pur, du dioxyde de silicium “piézo-électrique” anisotrope.

Les deux morceaux sont taillés dans le même bloc de cristal de roche.

Aucune trace d'instrument, ni marque microscopique quelconque.

Sans trace d'usinage, il est impossible de dater sa fabrication ( le cristal ne vieillit pas ).

Avec une technologie moderne au diamant il faudrait un an de travail pour obtenir l'aspect extérieur ( avec des traces d'usinage, ce que ce crâne n'a pas ! ), quant aux effets prismatiques, leur reproductibilité est encore plus difficile.
La fabrication manuelle aurait requis 300 années de labeur continu...

Crâne trouvé par Anna Le Guillon Mitchell-Hedges et son père.


Il existe d'autres crânes de cristal, dont la découverte ou l'acquisition n'est pas défini. Nick Nocerino, propriétaire d'un crâne de cristal baptisé “Sha-Na-Ra” a fondé un institut de recherche parapsychologique afin d'étudier leurs propriétés “psy”. Jo Ann Parks est détentrice de “Max” et Norma Redo est la propriétaire du crâne à la croix reliquaire.

En 1996, tous les trois ont accepté de prêter leur crâne au British Muséum à fin d'expertise. Les résultats n'auraient pas été divulgués. Le British Muséum refusent de livrer leur conclusion. Pourquoi ?

14:47 Écrit par Georges Le Belge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/02/2012

La légende des crânes de cristal

 

Selon la légende indienne, il existerait 13 différents crânes. Ces derniers possèderaient d’importantes informations sur les origines de l’humanité, sur son destin et sur la plupart des mystères entourant la vie dans l’univers. Selon la légende Maya, ce sont les Itzas, des hommes venus de l’Atlantide, qui auraient apporté les crânes avec eux.

 

 

Une histoire bien mystérieuse entoure des crânes de cristal, de provenance sud américaine qui daterait de la période préhispanique. Ces artéfacts ont fait leur apparition dans à la fin du XIXe siècle sur les marchés européens parmi les amateurs d'antiquités et d’archéologie et furent rapidement entourés de beaucoup de spéculation. Ce sont des sculptures de pierre représentant des crânes humains. Leur taille est variable; certains mesurent quelques centimètres, d'autres sont à l'échelle. Un certain nombre d'entre eux sont en pur cristal de quartz, mais beaucoup sont faits de minéraux que l'on trouve en abondance sur la terre. La plupart seraient faux, mais certains de ces crânes sont encore considérés comme des authentiques. Ces crânes de cristal, qu’auraient possédé les peuples de l’Amérique du Sud, dateraient de plus de 5000 ans selon les légendes mayas.

Ce qui est surprenant est qu’il est techniquement impossible que de tels crânes, d’une aussi grande perfection, aient été façonnés par ces tribus. Ces derniers ne possédaient pas les outils nécessaires à la confection d’un tel artéfact et un tel travail leur aurait demandé plusieurs centaines d’années de labeur intensif. Les traces d’usinages étant complètement absentes de certains crânes, un tel niveau de finition est impossible, même avec les outils du XXe siècle. Plusieurs des crânes découverts ont été taillés sans tenir compte de l'axe naturel du cristal. Les sculpteurs de cristal modernes prennent toujours en compte l'axe ou l'orientation de la symétrie moléculaire du cristal, car s'ils le taillent "contre le grain", celui-ci se brise systématiquement -- même si le laser ou d'autres méthodes ultra modernes de découpage sont utilisées.

 

La légende entourant les crânes de cristal

 

Les crânes de cristal sont entourés d’une très persistante histoire. Selon la légende indienne, il existerait 13 différents crânes. Ces derniers possèderaient d’importantes informations sur les origines de l’humanité, sur son destin et sur la plupart des mystères entourant la vie dans l’univers. Selon la légende Maya, ce sont les Itzas, des hommes venus de l’Atlantide, qui auraient apporté les crânes avec eux. Il est intéressant à noter que le peuple Atlante a toujours fait partie des légendes et croyances transmises par les Mayas. Ces crânes pourraient parler, même chanter, et possèderaient de nombreux autres pouvoirs une fois tous réunis ensemble. Selon la légende, à l’origine il aurait existé 12 mondes dans lesquels la vie humaine aurait été présente. La terre était connue pour être le plus jeune monde d’entre tous. Des anciens, venus du ciel, auraient apportés ces crânes sur la terre et auraient fait don de leurs connaissances aux hommes, les aidant également à construire quatre grandes civilisations soit l’Atlantide, Lémurie, Mieyhun et Mu. Les 13 crânes auraient été gardés dans une grande pyramide par les Olmèques, les Mayas et finalement par les Aztèques. Ces derniers seraient les responsables de la dispersion et de la perte des crânes de cristal.

Prochain article: il faudra aligner les 13 crânes ensembles, le dernier jour du calendrier Maya, soit le 21 décembre 2012

10:57 Écrit par Georges Le Belge | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/02/2012

La planète X existerait

Existe-t-il vraiment une autre planète, peut-être aussi grosse que la Terre, cette mystérieuse « Planète X », qui rôderait au-delà de Pluton? La chasse se poursuit depuis des décennies : de nouveaux indices, en provenance des confins de notre système solaire…

Si on trouvait cette « Planète X », ce serait l’addition la plus importante à notre système solaire depuis Neptune, au XIXe siècle. Aucun parmi les centaines d’astéroïdes découverts dans ces régions glacées ne peut se comparer à une planète —une vraie planète, pas un petit machin comme Pluton.

Mais bien que son existence soit envisagée depuis plus d'un siècle, tous les astronomes ne sont pas d’accord. Certains prétendent qu’une planète aussi grosse aurait été détectée, à l’heure qu’il est, puisqu’on en a détecté des beaucoup plus petites. D’autres prétendent que cette « planète X » est trop loin, au-delà de la sensibilité de nos télescopes, ce qui, avec le temps, est devenu un argument un peu facile : chaque fois que la technologie s’améliore, on peut dire : « désolé, la planète est encore plus loin qu’on ne le pensait ».

Or, selon cet article du New Scientist, les données récentes sur la ceinture de Kuiper —cette immense ceinture d’astéroïdes, aux confins de notre système solaire— contiendraient des données intriguantes. Certains objets tournent autour du Soleil sur des orbites anormalement à angle droit par rapport à l’orbite « normale » des planètes et des astéroïdes. Ce qui pourrait être le signe des perturbations causées par un corps plus massif.

Prochaine étape : la mise en service à Hawaii, cet hiver, du premier des quatre télescopes appelés Pan-STARRS (Panoramic Survey Telescope and Rapid Response System), que l’on dit être équipés des plus puissantes caméras numériques du monde.

Leur premier objectif est de traquer les astéroïdes susceptibles d’entrer en collision avec la Terre. Mais accessoirement, des corps célestes plus lointains devraient, espère-t-on, devenir visibles à leurs yeux de lynx.

 

++++++++++++

 

Après la découverte de la planète Pluton en 1930, des astronomes s'aperçoivent rapidement que les première théories concernant les influences hypothétiques d'une telle planète sur les orbites Uranus et Neptune ne sont pas validées par la seule existence de Pluton.

dans les années 1970s, les ordinateurs devenant plus communs, un modèle informatisé de cette "Planète X" comme il fut appelé ("X" aussi au sens de 10 en chiffre romain, pour 10ème planète), fut créé. On détermine que la Planète X devrait être entre 4 et 5 fois plus grande que la Terre. Ils calculent également la longueur et la forme de son orbite autour du Soleil ainsi que le nombre d'années nécessaire pour compléter une telle orbite.

En janvier 1981 plusieurs quotidiens relatent que l'orbite de Pluton indique que la planète X existe. Le rapport indique qu'un astronome de l'Observatoire Naval des USA a indiqué lors d'une conférence de l'AAS que des irrégularités dans l'orbite de Pluton indiquent que le système solaire contient une 10ème planète.

En 1982 la NASA elle-même reconnaît officiellement la possibilité de l'existence de la Planète X, en annonçant qu'un objet est bien là - bien au-delà des planètes les plus éloignées.

En 1983 avec la coopération de la NASA un groupe d'astronomes commence une étude détaillée du ciel à l'aide du (IRAS). A l'automne de cette année, l'IRAS découvre divers objets se déplaçant au voisinage du système solaire, dont 5 comètes inconnues, quelques comètes "perdues", 4 nouveaux astéroïdes et un objet énigmatique semblable à une comète. Les titres sont Un objet géant mystifie les astronomes et Un corps mystérieux trouvé dans l'espace. Le Washington Post publie l'article suivant :

Un Objet Géant au Bord du Système Solaire est un Mystère

Un corps céleste peut-être aussi grand que la planète géante
Jupiter et a priori assez proche de la Terre pour faire partie de ce système solaire a été découvert dans la direction de la Constellation d'Orion par un télescope en orbite nommé IRAS. Cet objet est si mystérieux que les astronomes ne savent pas s'il s'agit d'une planète, d'une comète géante, d'un "proto-étoile" qui n'a jamais été assez chaude pour devenir une étoile, une galaxie éloignée si jeune qu'elle est encore dans le processus de formation de ses premières étoiles, ou une galaxie si enveloppée de poussière qu'aucune lumière émise par ses étoiles ne filtre jamais. "Tout ce que je peux vous dire c'est que nous ne savons pas ce que c'est," dit Gerry Neugebauer, directeur scientifique de l'IRAS."

 

08:43 Écrit par Georges Le Belge | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/02/2012

La Planète X se rapproche

Un homme politique norvégien nous dit:  nous allons connaître de grandes difficultés entre 2008 et 2012.

Le gouvernement norvégien construit de plus en plus de bases et de bunkers souterrains. Quand on leur demande ce qu'ils font, la réponse est que c'est destiné à la protection du peuple de Norvège. Lorsque je leur ai demandé quelle était la date d'achèvement des travaux, on m'a répondu : "avant 2011".
Israël et plusieurs autres pays font de même.

La Planète X se rapproche, et la Norvège a commencé à stocker de la nourriture et des graines dans la région de Svalbard, ainsi que dans la zone arctique, avec l'aide des Etats-Unis et de l'Europe, et d'un peu partout en Norvège. Il n'est question que de sauver les élites au pouvoir et ceux qui pourront aider à reconstruire : les médecins, les scientifiques, etc...

Ceux qui seront abandonnés en surface périront sans assistance. Le plan consiste à sécuriser 2 millions de Norvégiens, le reste mourra. Ce qui signifie que 2 millions 600.000 personnes seront laissées pour compte.
Tous les secteurs sont interconnectés par des tunnels et des véhicules sur rails permettent de relier les zones de survie. D'immenses portes ont été installées pour les compartimenter, ce qui fait que les secteurs peuvent être indépendants.
Je suis très affecté. Il m'arrive de pleurer avec d'autres qui savent que nombre de personnes apprendront la nouvelle trop tard, et qu'on ne pourra plus rien pour eux. Le gouvernement a menti à la population depuis 1983. Les principaux politiciens de Norvège sont au courant, mais peu seront prêts à en parler publiquement - parce qu'ils craignent qu'on leur refuse d'embarquer dans les véhicules sur rails de NOAH 12, qui les conduiraient en lieu sûr.
Le fait d'en parler autour d'eux les condamnerait à une mort certaine. Personnellement, je n'attends plus rien de la vie. L'humanité doit survivre et les espèces doivent perdurer. Les gens doivent être informés.
Tous les gouvernements du monde sont au courant, et ils se comportent en fatalistes. A ceux qui sont prêts à faire quelque chose, je recommanderais de se trouver un endroit sur un terrain élevé et de chercher des grottes pour y stocker de la nourriture en boîtes, suffisamment pour cinq ans, et de l'eau en quantité pour les premiers temps. Des pilulles contre les effets des radiations et des combinaisons de survie seraient également utiles, si leur budget le permet.
Pour la dernière fois, je prie Dieu pour qu'il nous assiste... mais Dieu ne sera d'aucun secours. Seuls les individus pourront faire la différence. Réveillez-vous, d'urgence...!
J'aurais pu vous écrire sous une autre identité, mais je n'ai plus peur de rien. Lorsqu'on sait certaines choses, on devient invincible et plus rien ne peut vous atteindre, parce qu'on sait que la fin est proche.
Procurez-vous des armes, et constituez des groupes de survie, trouvez-vous un endroit où vous serez en sécurité, avec des réserves de nourriture.
Regardez autour de vous : partout il se construit des bases souterraines et des bunkers. Ouvrez les yeux. Demandez à vos gouvernements ce qu'ils sont en train de construire, et ils vous répondront : "Oh, ce ne sont que des réserves de nourriture". Ils vous rassureront par des mensonges..
On peut aussi constater des traces de la présence aliène.
Souvenez-vous que les premiers touchés en 2012 seront les citadins. Après quoi, l'armée lancera des purges à l'encontre des survivants, et il leur sera permis de tirer sur ceux qui résisteront aux internements dans des camps, où tout le monde se verra attribuer un numéro et une marque.
Le public ignorera ce qui se passe jusqu'à la fin, parce que le gouvernement veut éviter une panique généralisée. Tout doit se passer sans heurts, et soudain le gouvernement aura disparu.
Mon conseil est le suivant : soyez sur vos gardes. Prenez des précautions pour préserver votre famille. Soyez solidaires. Travaillez ensemble afin de trouver des solutions à tous les problèmes auxquels vous aurez à faire face.

 

REVELATION DU JOURNALISTE CRISTOFORO BARBATO

Un Jésuite travaillant pour le Saint-Siège à fait parvenir à un grand journaliste italien Christoforo Barbato, en 2000, une vidéo astronomique spéciale. Il prétendait avoir des révélations sensationnelles et explosives, à faire. Le Jésuite est un technicien appartenant à la société ultra secrète liée au Vatican : les SIV. Cette société est composée d'une centaine de membres : dignitaires de l'Eglise, moines et religieuse, ainsi que des laïques provenant de 70 institutions religieuses reliées à l'Eglise (associations humanitaires, politiques etc...). Cet homme avait la classification de SECRETUM OMEGA 1, niveau le plus élevé. Le SIV gère en coopération avec les services secrets des autres pays toute information concernant les aliens et s'occupe des aspects philosophiques et religieux des contacts. La vidéo présentée, d'une durée de 20mns, montrait un planétoïde, entouré d'une épaisse atmosphère, se dirigeant vers la Terre. Elle avait été filmée par une caméra infrarouge ultra sophistiquée, embarquée sur la sonde spatiale secrète Sileo. Cette sonde fabriquée par Locked Martin, et équipée d'une propulsion électromagnétique, de la zone 51 au Nevada, avait été placée en orbite par un appareil secret, hypersonique de type Aurora, dans les années 90-93. Les images du planétoïde ont commencé à apparaître en octobre 1995 et continuent en ce moment. Elles sont envoyées au radio-télescope secret qui appartient aux Jésuites et se situe en Alaska, dans un parc industriel de stockage de pétrole désaffecté. Le journaliste Christoforo Barbato à gardé toutes ces révélations secrètes, et à tenté de les vérifier les années suivantes. Convaincu qu'il ne s'agissait pas d'une supercherie, il montra la vidéo au cours d'une conférence, à Pescara, sur la côte Adriatique, en avril 2005. Il avait en effet découvert que les astronomes parlaient, dès 2004, d'un bouleversement qui se ferait sentir, dans tout le système solaire, à cause de l'arrivée de cette planète. Depuis, on constate l'intensification du rayonnement électromagnétique du soleil, un réchauffement spectaculaire de Pluton et sur le pôle Sud de Mars. En 2006 on découvre une nouvelle tâche rouge sur Jupiter après trois gigantesques tempêtes blanches. Un ouragan fait rage au sud de Mars. Tout ceci, pense-t-on, est dû à l'approche de ce corps astronomique. Barbato avait rencontré en personne le Jésuite, deux fois en 2001. Ce dernier lui fit de nombreuses autres révélations. Le SIV avait été créé, à la suite de la rencontre d'Eisenhower avec des aliens, sur la base de Muroc (ancien nom d'Edwards), en Californie, en février 1954. l'évêque de Los Angeles, James McIntyre  assistait à la rencontre. L'évêque McIntyre et l'archevêque de Détroit, Edouard Mooney contribuèrent à créer le SIV et en furent les premiers membres, en transmettant les informations en provenance de USA, au Vatican. Cependant l'affaire prit un autre tour inattendu, lorsqu'un autre groupe d'aliens, de type nordique, manifestement amicaux, contacta directement plusieurs membres du SIV, à plusieurs reprises. Les contacts se firent en majorité aux Etats-Unis, mais certains eurent lieu dans les jardins du Vatican, près de l'Académie Pontificale des sciences, en présence du Pape Pie XII. Ces aliens disaient venir des Pléïades, et mettaient en garde les humains. Par la suite, Jean 23, bénéficia également de leur soutien, mais il choisit, lui aussi, le secret, faisant seulement allusion à une rencontre avec des manifestations angéliques. Adamski a été chargé par les Pléïadiens, d'aller voir le pape mourant, pour tenter d'obtenir de lui, un accord définitif. Ils souhaitaient que le Pape avertisse le monde de leur présence. Mais le Pape pensait que ce n'était pas de son ressort. Cette tentative avortée d'Adamski mit fin aux contacts entre la papauté et les "frères de l'espace".

14:00 Écrit par Georges Le Belge | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |